Critique: Toxic Avenger 2

Publié le par Rick Jacquet

TOXIC AVENGER 2

Toxic avenger 2
Titre original: Toxic avenger part 2
1989 - Etats Unis
Budget: 2.3 millions $
Genre: Troma
Réalisation: Lloyd Kaufman et Michael Herz
Musique: Barrie Guard
Scénario: Lloyd Kaufman, Fumio Furuya, Pericles Lewnes et Gay Partington Terry
Avec John Altamura, Ron Fazio, Phoebe Legere, Rick Collins et Lisa Gaye


Après avoir fait fuir le mal de Tromaville, Toxie, le super héro toxique, part au Japon à la recherche de son père. En réalité, c'est un piége afin qu'une organisation s'approprie Tromaville. Faire une suite d'un film culte, et d'un chef d'oeuvre n'est pas chose aisée. Encore plus lorsqu'il s'agît d'un film Troma. Le film commence sur un générique, sur fond multicolore, avec une bonne musique, purement dans le stylé année 80. On arrive ensuite à Tromaville, où l'histoire nous est racontée par Melvin, alias le Toxic avenger.

Première constatation, l'oeil de Toxie est désormais animé, il bouge, et ça nous montre que le film dispose d'un plus gros budget. Seconde constatation, elle un peu moins bonne, l'actrice jouant la petite amie de Toxie a changée, tout comme son prénom, choix étrange. Dans le premier, elle s'appelait Sarah, et maintenant Claire. Pourquoi pas, après tout. Mais l'actrice du premier, qui jouait plutôt pas mal pour un film Troma son rôle de nunuche plutôt mignonne est ici remplacée par une bimbo blonde, affreuse, et cruche, et qui joue mal en plus. Enfin, là n’est pas ce que l’on recherche dans ce genre de cinéma, on peut donc passer outre ces petits détails. Arrive ensuite enfin une vraie scène made in troma. Traduction, une grand mère zigouillée, un centre pour aveugle explosé, et un Toxie fâché qui va se battre avec son balais contre plusieurs dizaines de gars, avec humour, et un tout petit peu de sang. En effet, le sang est très peu présent dans Toxic Avenger 2, et c'est dommage. L'humour se veut beaucoup plus présent par contre, mais sans aller très loin. Si le premier épisode nous faisant bien rire, ce second ne vous fera que sourire. On retiendra tout de même de bons moments, notamment en début et fin de métrage, et quelques idées bien trouvées.

Lors de certaines scènes, on se rend compte que certains gags sont repris du premier opus, comme pour le 4. Par la suite, on comprend que l'organisation voulant obtenir Tromaville va se servir de la psy de Toxie pour l'envoyer au Japon, à la recherche de son père. Commence alors un voyage en planche à voile (!). Là bas, Toxie va plus jouer les touristes qu'autre chose, participer à des combats, éliminer la vermine, chercher son père. Puis, il reviendra à Tromaville finir les grands méchants, comme un bon super héro se doit de faire. On a alors droit à une course poursuite taxi/MotoCross, puis aéroglisseur/MotoCross assez fun dans l'ensemble, mais incroyablement trop longue. Le film a certes dans son ensemble des qualités, mais bien trop éparpillées dans un film d’1h30 pour se révéler être du même niveau que le premier.


NOTE: 11/20
En bref: Ce qui manque réellement à ce Toxic avenger 2, c'est plus d'humour, plus de gore, plus de sexe, bref, plus de Troma. Un film sympathique quand même, bien supérieur au troisième épisode qui arrivera ensuite.

Publié dans Critiques

Commenter cet article